PHILIPPE BOLTON

FLUTES A BEC & FLAGEOLETS FAITS A LA MAIN



Gros plan sur le canal de la flûte à bec


la courbure du canal d'une flûte à bec

la courbure du canal
       coupe de l'embouchure de la flûte à bec

la courbure de la voûte et du bouchon (exagérée dans ce dessin)

Le canal d'une flûte à bec n'est en principe pas droit. Il est convergent dans le sens de la hauteur, et dans celui de la largeur et dans la plupart des cas il est légèrement courbe. De plus le plafond présent une courbure appelé la voûte. Son "plancher", constitué par le dessus du bouchon, est également courbe, mais dans une moindre mesure. Ceci a un effet important sur le timbre. Le dessin à droite montre ce profil, de façon exagérée afin de le rendre plus visible. Il se présente en réalité comme sur la photo ci-dessous. Le degré de précision requis est de l'ordre du dixième de millimètre, parfois moins.



Tête d'une flûte à bec alto d'après Stanesby Junior

Vue en coupe du canal, montrant son profil véritable. A sa sortie se trouvent deux petits chanfreins (dans le cadre bleu), qui sont présentés à droite.
    La sortie du canal comporte deux petites découpes à 45° environ, de 0,5 à 1 mm de largeur, appelées les chanfreins. Le chanfrein supérieur est sur la flûte, le chanfrein inférieur est sur le bouchon.
Ils stabilisent le flux d'air et sont nécessaires pour la qualité de la sonorité et des attaques. Leur réglage est délicat.