PHILIPPE BOLTON

FLUTES A BEC & FLAGEOLETS FAITS A LA MAIN



LA MAIN GAUCHE EN HAUT SUR LA FLUTE A BEC ?

De nos jours on joue la flûte à bec avec la la main gauche en haut et la main droite en bas comme dans la photographie ci-contre.    la position des mains sur la la flûte à bec

Cependant, même si c'est devenu la règle aujourd'hui, il n'y a pas de raison logique pour que ce soit la main gauche qui se place en haut, et la main droite en bas plutôt que l'inverse. Au Moyen Age et à la Renaissance, les instruments étaient prévus pour que l'on puisse jouer des deux manières. L'image de gauche est un détail d'une peinture du 15e siècle. Le dessin de droite est tiré de la page de titre du traité de Silvestro Ganassi imprimé au siècle suivant . Toutes deux nous montrent des musiciens en train de jouer avec les mains inversées.


mains inversées à la flûte à bec (1)   mains inversées à la flûte à bec (2)


Les trois documents suivants attestent que les deux façons de placer ses mains sur la flûte étaient courantes jusque vers le milieu du dix-septième siècle.


1 - Dans son traité "Musica getutscht" de 1511 nous montre les deux façons de poser les doits sur la flûte.

la position des mains sur la la flûte à bec selon Virdung

  

2 - Pierre Trichet reprend la même idée, et un dessin presque identique, dans son "Traité des Instruments" de 1640 environ

la position des mains sur la la flûte à bec selon Trichet


3 - Pour permettre l'inversion des mains, le dernier trou était habituellement percé deux fois, de chaque côté de l'instrument. Il suffisait au musicien de boucher à la cire celui qu'il ne voulait pas utiliser. Cette caractéristique est visible dans les deux dessins ci-dessus, ainsi que sur le quatuor de flûtes ci-dessous, dessiné par Agricola. La clé de la flûte basse pouvait être actionnée d'un côté comme de l'autre..

un quatuor de flûtes à bec selon Agricola



En 1646, dans la description des doigtés de la flûte à bec qui accompagne le Fluyten Lust-Hof, Blankenburgh se contente de mentionner la main de dessus (de bovenste handt) et la main de dessous (de onderste handt).

la description des doigtés de la flûte à bec selon Blanckenburgh

Cependant le dessin de la flûte dans ce document ne montre pas de double perce du dernier trou. Celle-ci ne pouvait donc se jouer qu'avec la main gauche en haut et la main droite en bas.

le dessin de la flûte à bec de Blanckenburgh



L'habitude de jouer avec la main gauche en haut et la main gauche en bas semble s'être généralisée à l'époque baroque, comme en témoignent les trois traités ci-dessous.

1

la position des mains sur la la flûte à bec selon Bismantova

Sur le dessin qui accompagne sa tablature de 1677, Bartolomeo Bismantova indique "Mano Sinistra" (main gauche), pour celle de dessus, et "Mano Destra" (main droite), pour celle de dessous.

    2

la position des mains sur la la flûte à bec selon Hotteterre (image)

Dans son "Traité de la Flûte à Bec" de 1707 Jacques Hotteterre-le-Romain stipule :

la position des mains sur la la flûte à bec selon Hotteterre (texte)
    3 la position des mains sur la la flûte à bec selon Majer

Dans sa méthode publiée en 1732, Joseph Majer précise "Linker hand " (main gauche) pour la main de dessus et "Rechter hand " pour celle de dessous.

flûte à bec soprano de Robert Wijne avec la double perce du dernier trou        Toutefois ce n'était probablement qu'une convention, et les facteurs ont continué a percer deux fois le dernier trou sur des instruments dont le pied ne pouvait être tourné pour le placer de l'autre côté. La double perce est visible sur cette flûte à bec soprano, en deux parties au lieu de trois, fabriquée aux Pays Bas par Robert Wijne (1698-1774). Le trou pour le petit doigt de la main gauche est rempli de cire.
Le dessin ą droite, qui date de 1722, montre un flūtiste jouant avec la main droite en haut.
       jeu à la flûte à bec avec la main droite au dessus (Weigel, 1722)



doubles trous sur une flûte à bec alto     Ce sont les doubles trous qui rendent obligatoire aujourd'hui le jeu avec la main droite en bas, car ils sont décalés pour les aligner sur l'auriculaire et l'annulaire. De plus, le trou de gauche, que l'on ouvre seul pour obtenir le dièse, est en principe plus petit que l'autre.

Donc si on veut inverser les mains sur une flûte à doubles trous il faut faire fabriquer ou adapter un instrument spécialement pour cela, ce qui nécessite l'intervention d'un facteur.

dessin d'une flûte à bec extrait de la tablature de Hotteterre montrant un double trou

Ce dessin de Hotteterre, extrait de sa tablature de la flûte à bec, montre que les doubles trous étaient connus au début du 18e siècle. L'instrument illustré ici ne pouvait être joué qu'avec la main droite en bas.